Min Tanaka – danseur bûto

Je reviens de la performance de Min Tanaka, danseur et chorégraphe japonais, artiste du bûto de la première heure.

J’étais d’abord sceptique face à la performance, la jugeant un peu hermétique. Je crois qu’elle l’est, ce n’est pas du divertissement ni un spectacle où la poésie ou la beauté nous touche. Tanaka joue sur un autre régistre, beaucoup plus profond, beaucoup plus subtil.

Les éclairage faibles et le kimono noir sur fond noir n’aidant pas, le spectacle peut avoir un côté soporifique. Mais je me souviens du commentaire d’une amie que j’avais invitée à voir Bras de plombs, de Paul-André Fortier, et qui s’était assoupie durant la performance: « si je me suis endormie, c’est que le spectacle m’a amené à un état de calme, de détente et de relaxation comlet. Ce n’est pas négatif, au contraire ».

Et bien ce soir j’ai dû lutter contre mes paupières lourdes, car la lenteur des mouvements appellent à un ralentissement, un grand calme. Mais tout le corps et le visage de Min Tanaka est sollicité, cripé, tordu, en souffrance lascinante. C’est la douleur pure exprimée par le corps. Et entre les lenteurs des mouvements, c’est un appel à l’introspection, un douce transe qui s’installe entre le corps du performeur et le public. Car oui, c’est finalement en transe que le chorégraphe nous amène aussi, tout comme lui.

Armé de son poignard il avance péniblement, se traîne, et porte son agonie sous les projecteurs, et sur un petit promontoire situé au centre de la scène. Il s’expose à nous sans pudeur, dans une grande vulnérabilité. C’est cette franchise humaine qui m’a portée, emportée. Je me suis sentie appellée, interpellée, directement comme créatrice. Min Tanaka m’a parlé, à travers sa performance et m’a dit clairement deux choses; il faut avoir confiance, et ma place ici est de créer beauté et conscience.

Parfois le doute nous assaille, sur notre place dans le monde, notre rôle, face à la folie humaine et à la destruction qu’elle entraîne. Pour moi, le chemin se situe clairement dans l’art, dans l’art résolument contemporain, dans l’art qui questionne, touche et bouscule mes semblables. Si je pouvais, par mes créations, toucher et secouer les gens comme Min Tanaka l’a fait pour moi, alors mon but serait atteint.


Min Tanaka

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.