Radio Haitienne 2 / poésie

Retour de la radio: expérience toujours enrichissante de parler aux auditeurs qui furent touchés par mes mots. Une dame de 78 ans, Cécile Deveaux, dit m’avoir écoutée les yeux fermés, les mains sur les yeux, les oreilles toutes proches de son poste de radio. Elle a particulièrement été touchée par mon poème « odeur de ruelle » qui parle de Montréal, sa ville. Elle m’a prié de faire entendre ma voix plus souvent. Avec plaisir, madame. Mon prochain recueil est en route, et je prévois une partie de textes audios seuls sur le DVD, pour le plaisir des auditeurs. Elle m’a ouvert son coeur de Grand-Maman, et m’a priée d’être persévérante pour l’amour de la poésie, au delà de ses encouragements. Décidément, comme disait McLuan, la radio est un médium chaud. J’adore.

Radio Haitienne / poésie

Tout à l’heure je serai en entrevue à la radio haitienne de Montréal (de 22 heures à minuit). Entrevue, discussions et poésie en compagnie de Arol Pinder. Si vous y êtes, vous entendrez aussi la magnifique musique composée par Jean-David Caillouet (où es-tu JD, en Thailande, en Écosse? J’ai perdu ta trace…). Cette musique fut conçue pour le spectacle solo donné en 2000 à l’institut français d’Édinburgh.

« Dire » ma poésie me manque, et c’est avec grand plaisir que je renoue ce soir avec mes mots en bouche. La dernière fois c’était il y a un an, à la maison de la culture Mont-Royal, pour la journée mondiale du livre. Je ne veux plus attendre si longtemps. Les mots vibrent tant, il ne faut pas les laisser prisionniers dans les livres ou sur des écrans.

Ma poésie?