Passages allemands

Ce texte fut rédigé en 2000, alors que je travaillais à Schwerin, dans le Mecklenburg-Vorpommern, non loin de la mer baltique. J’ai vu des images d’archive des jeunesses hitleriennes en 1937 paradant à l’endroit même où je demeurais.

Ces passages de blé
je les ai vu en Allemagne
sur des lignes courtes et rapides
des champs de blé
ocres au soleil et penchés
avec des ombres longues pour souvenir

Dans l’étourdissement de souvenirs sales
Collectionnés dans des Musées trop propres
pour apaiser le peuple coupable

J’ai vu des boisés légers
pourtant témoins d’horreurs innommables que l’histoire ne peu pas oublier
mais sur lesquelles elle ferme un peu les yeux
dans l’aujourd’hui des bois-témoins
si paisibles et innocents

Mon amie juive aux cheveux d’ébène
a trouvé un casque de soldat allemand
dans ce bois
criblé de balles
non loin de là il y a un peu plus de 50 ans
grillaient des corps dont la course s’était arrêtée trop tôt

La mémoire de l’histoire est bien courte

Nous célébrons aujourd’hui 60 ans de libération, après la fin de la deuxième Guerre Mondiale. Des jeunes néo-nazis reprennent aujourd’hui le flambeau et font parler d’eux. Que pouvons-nous faire face à tant de bêtise humaine, à tant d’aveuglement, à tant de haine?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.