Mot trouvé

Aujourd’hui dimanche je suis victime d’une rage de ménage, digne d’un grand ménage de printemps. Il faut dire que j’ai skippé le mien, de printemps, me poussant loin vers l’est. Et là qu’il me rattrape, le ménage. J’ai peut-être un peu été inspirée par mon amie Élise de Taiwan venue me visiter récemment et qui a réintroduit l’aspirateur dans mes habitudes (normalement je ne jure que par le sceau et la guenille).

Voilà que sous une boîte poussiéreuse je retrouve une merveille, un petit papier post-it fluo, touchant de beauté. Écrit en rouge souple sur ce fond vert, il saute aux yeux et au coeur. Sans signature, mais pas écrit de ma main, je ne sais plus qui me l’a donné: un amant, un amour, une amie? C’est touchant, et ça m’est destiné sans l’ombre d’un doute:
« Le goût des choses,
ton plaisir des sens
me ramène toujours
à l’essentiel: la vie »

Tiens, je crois me souvenir. C’est peut-être Madame A.
Mais qui sait? Si elle lit ceci, elle saura. C’est simple et beau, je veux bien qu’on l’écrive sur mon épitaphe.