C’est beau Montréal l’automne

J’ai été foudroyée par la beauté de ma ville aujourd’hui. Montréal l’automne se pare toujours pour moi d’une robe aux tons qui lui vont à ravir. J’étais sur Saint-Laurent en bicyclette sous la pluie chaude de septembre, le sourire aux lèvres et le coup de roue rapide. Arrêtée à un téléphone public sans descendre de ma fière bécane, en équilibre le pied posé sur une borne fontaine rouge, je parlais avec ma copine Eza. [ Elle était aux prises avec un problème de montage pour lequel je lui filais un coup de main, chacune son tour de dépanner l’autre. Notre association s’appelle le EEP -prononcer Hèp!- et signifie Entraide Entre Pigistes.] J’étais là, sous la pluie, au coin Saint-Laurent et Des Pins, à trouver ma ville magnifique. La lumière de septembre est un poème. Les nuages gris voluptueux, se déclinant dans les tons de bleus virant au noir m’ont séduite. Puis les yeux et les sourires à la ronde malgrés la pluie. Un bout de peau et un tatouage asiatique sur un avant-bras masculin, un sourire encore (ou plutôt deux). Un air de musique africaine qui sort à tout rompre d’un commerce de brics-à-brac, son propriétaire tout sourire dehors qui semble crier que l’hiver ne nous envahira pas si facilement. Moi je roule encore plus vite quand il pleut, pas d’adhérance sous les pneus, pas de freins. J’adore. Puis ça fait des joues rouges et des jolis frisous de cheveux.