Tu as manqué le train, c’est dommage (1)

Je porte en moi des pas esquissés sous un manteau de silence / Le train roule / Dans l’éclat des miroirs un visage sans reflet / Le mien qui tangue sous la houle des rails / Après la douceur des promesses qui tenaient sur tes lèvres humides / Ton parfum sur ma peau encore plus fort que l’arôme du wagon-restaurant / Tes yeux qui fuient mes désirs et le partage en cadeau / Tu as manqué le train qui passait / C’est dommage / Moi j’étais dedans à t’attendre sagement sur une banquette bleue / Des fleurs blanches sur mes genous / Pour toi mon sourire comme parure / J’ai attendu dans l’écho des stations qui défilent dans la nuit / Somnolente insomniaque qui ne trouve pas la paix de ton absence / Au rythme des bruits sourds des passages à niveau croisés la colère est venue / Maintenant je file très loin / Je regarde déjà ma montre pour la prochaine station qui approche / Ton ombre floue qui s’éfface dans la nuit des vitres embuées / À l’arrêt du train mon coeur sera léger / Une force nouvelle qui revient / Le courage d’oublier /

2 réflexions sur « Tu as manqué le train, c’est dommage (1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.