Trois générations: Jean-Claude Gallotta

J’ai eu la chance de voir hier ce spectacle qui met en scène trois générations de danseurs, qui interprètent la même chorégraphie tour à tour. Cadeau. Des enfants de 8 à 10 ans nous offraient une performance de haut niveau. Très impressionnant de voir ces petits corps exécuter des pas d’adultes, des mouvements d’adultes, de la véritable danse contemporaine. Le plaisir qu’ils avaient à danser les mouvements ludiques de Jean-Claude Gallotta était contagieux. Leur présence forte sur scène me prouvait que la qualité et la présence d’un interprète dépasse l’âge, c’est une question de personnalité, une façon particulière à chacun d’habiter son corps et l’espace. Le jeune Auguste Nganta, 8 ans et demi, était incroyable. Des gestes d’une précision inouie (surtout pour un enfant) et un talent évident pour avec ce que Paul-André Fortier appelle « l’esprit de danseur ». Les danseurs séniors, âgés de la soixantaine, étaient d’anciens danseurs retraités qui retrouvaient la scène avec un plaisir et un sourire éloquent. Leur charisme et leur maturité rendaient leurs mouvements d’une incroyable sensibilité, touchants dans leur vulnérabilité. Yo Xakabe (54 ans) m’a particulièrement envoûté par sa forte présence et sa façon unique de bouger dans l’espace. Les éclairages et les costumes simples donnaient toute la place aux interpètes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s