Objectifs verts

Voici une liste de mes objectifs de vie, dont quelques uns sont atteints.

• Faire mon compost √
• Recycler au max [J’ai bien fait rire mon chum quand il m’a vu la première fois ressortir le rouleau de carton du papier de toillette pour aller le porter dans le bac vert. Maintenant, il le fait aussi!]
• Utiliser une Diva cup
• M’abonner à des paniers de légumes et fruits des fermes bio: à faire
• Utiliser des sacs en toile ou tissus [bon, des fois je les oublie]
• Manger moins de viande: …mmm… en processus… (exit le porc: ok, exit le beuf: ok)
• Avoir une voiture écolo: à faire
• Me chauffer à l’énergie propre (solaire): à faire
• Faire un toît vert: à faire
• Avoir des vêtements écologiquement responsables: à faire (mais bon, je consomme peu de vêtements, et j’ai demandé une machine à coudre à Noël…)
• Consommer moins d’eau: en processus… (avoir douche économique, cuve de toilette à débit réduit)
• Réduire consommation en général (déjà pas si mal)
• Réutiliser les papier d’emballage

J’ai oublié des trucs majeurs?

Noël écolo

Le temps des fêtes approche à grands pas. Le tambour de la surconsommation bat son plein. Ça tombe mal, j’ai la fibre écolo plus à vif que jamais. Et j’ai manqué le Noël vert des artistes récupérateurs pour faire des achats qui correspondent à mes valeurs. Reste à aller faire un tour avec les enfants pendant les Vacances. Au moins on fera un peu de beautée recyclée. Mais aussi je me sens bien inspirée car j’ai passé beaucoup de temps sur le site des Artisans et Citadins du rebut global, n’ayant pas vu beaucoup d’émissions, je me suis rattrapée en visionnant en ligne leurs capsules vidéos fort joliment intégrées. J’aime beaucoup les projets de tous ces artistes récupérateurs. J’ai donc décidé de tenter de recycler quelques vêtements. Tiens, une idée cadeau pour moi: une machine à coudre (usagée). J’aimerai bien essayer de faire des coussins. Vous savez, de trrrrrès gros coussins confortables. On ne sait jamais, si ils sont jolis, je pourrais les offrir en cadeau. J’ai eu l’idée en voyant les coussins de Maude Léonard. Elle utilise les fameux sacs de plastiques dont nous faisons tout pour nous défaire. Quelle brillante idée, quand on sait qu’on les utilise quelques secondes pour 400 ans avant de se décomposer! Au moins, ils feront un rembourage durable! Et que dire de cette idée géniale de prendre les inutiles et polluants stéromousses des aliments, de les découper en morceaux, pour faire aussi une bonne rembourure de coussins. J’aime beaucoup aussi l’idée de fabriquer une lampe avec du papier recyclé. Autre idée lumineuse prise sur le site des artisans du rebus. C’est une série que j’aimerai bien revoir. Idée de cadeau de Noël pour les écolos autours de vous?

Printemps en hiver

Par la lucarne de mon écran, je scrute la vie.
Par là, j’ai vu une bribe de printemps, j’ai senti la chaleur.

J’adore cette saison.
(note au lecteur: je travaille en ce moment sur des images extérieures tournées à Nancy en France au printemps dernier)

Les feuilles qui pointent comme des seins sous une camisole légère,
des talons hauts qui claquent,
des rires d’hommes qui fusent.

Le bruit de l’été qui s’en vient à grand pas
qui ne résonne pas comme celui des autres saisons.

Le printemps c’est l’annonce de la lourde chaleur
qui fait des promesse lascives
qui allonge les baisers des amoureux,
vautrés sur des bancs de parcs, des promesses plein les yeux.

Les sons de la ville qui résonnent en souplesse.

Manteau de poésie à porter en bouche,
le printemps réveille par son vert de tendresse
il embrase la vie elle-même
il est un sourire timide aux lèvres humides.

Avec sa brise de crème sur les peaux nouvellement nues
à chatouiller dans les détours
l’antichambre de nos sommeils d’hiver

Yannou à l’UQAM

Ce n’est pas que j’étais « back to the memory lane » sur mes traces universitaires, mais plutôt que ces temps-çi je remplace ma camarade Eza Paventi, cinéaste en cavale, prof de technologies à ses heures. J’aime bien aider les étudiants, partager ma passion pour les possibilités technologiques qui s’offrent à nous. Et en plus, j’ai répondu à l’invitation de Michel hier afin de discuter avec ses étudiants de communication. Moi qui vient de là (profil cinéma, maîtrise multimédia), j’étais très heureuse de rencontrer la « jeunesse » uqamienne à son meilleur. Allumés, curieux, avec des bonnes quesitons à la bonne place. J’espère avoir pu répondre adéquatement à leurs questions sur l’avenir de la télé et d’Internet. J’ai même osé un pronostic de 5 à 10 ans avant de voir se fondre ces deux mondes… audacieux? Naaaa, lucide, je dirais.
*
Ah oui, et j’ai même terminé tout cela en beauté sur un scoop du tonnerre. Beaucoup savent déjà, d’autres non. Z’êtes curieux, non? Vous allez vraiment sourire quand vous saurez… En attendant, je vous laisse languir un peu… Je peux seulement vous dire que:
a) C’est en lien avec ma vie personnelle
b) Tout ça, c’est à cause d’Internet, et même à cause des blogues
c) C’est une très bonne nouvelle
d) Les gens qui me connaissent un peu (mais pas trop) seront très surpris

Bonne fin de semaine à tous!

Rêves

La nuit je rêve beaucoup. Et le matin, je me souviens de mes rêves. Toute ma vie, j’ai toujours beaucoup rêvé. Des rêves parfois absurdes, remplis de suspense et d’aventures, de voyages et de poursuites, parfois sereins, parfois angoissés. Mes rêves racontés au matin sont parfois essouflants pour les auditeurs. Moi j’aime bien me souvenir de tous ces détails qu’on oublie si on ne les raconte pas tout de suite. On dit que les rêves révèlent des choses sur les gens, qu’ils aident à comprendre notre subconcsient, à prendre de la perspective. Il existe une foule de bouquins pour interpréter les rêves. C’est parfois fascicant. Les grands symboles sont connus: le serpent est un symbole phallique (sexuel), le cheval symbolise la famille, l’eau la sexualité, le fait de voler serait caractéritique des gens heureux. Moi je rêve souvent que je vole. J’ai mes techniques de vol; je prends mon élan en course, puis les bras en avant je quitte le sol doucement. Je ne vole jamais très haut (entre 10 et 100 pieds), et je vole très vite. Je survole très souvent de l’eau. Alors on peut dire que je suis heureuse en planant sur ma sexualité?
*
La nuit passée, j’ai rêvé à de très gros dauphins géants. Ils étaient très doux, et je nageais avec eux, me prenant à leur nageoire pour me faire entraîner sous l’eau. C’était très amusant. Chose étrange, les dauphins avaient du poil très doux (une grosse peluche noir et blanc) et nageaient dans une rivière en eau douce. Le fond de la rivère était tristement pollué de débris. À la fin du parcours, j’ai dû monter dans une balançoire suspendue à une grue qui montait vraiment très haut (j’avais un peu peur) face à une bibliothèque remplie de livres, et redescendait de l’autre côté, du côté de la rivière aux dauphins.