Petits énervements ordinaires

Pas assez dormi. Battements cardiaques à cause de fatigue. Arrivée à destination, temps prévu pour petit repos avant d’entreprendre journée. Arrive à Montréal, tourne, tourne, zéro place de stationnement. ZÉRO. Tourne encore, après 30 minutes, stationne. Grrr. Entre chez moi, tente de régler problème de formulaire perdu because négligence (lire billet précédent). Quelques téléphones sur des lignes engagées et des numéros introuvables pour me faire dire que mes efforts sont vains. Faut tout recommencer. Re-grrr. Mon irritabilité s’exacerbe. Je décide d’aller faire une sieste, pour tenter de remettre les batteries sur la charge. Je m’allonge. Je ne peux pas me reposer, niet. Les grattements krr krr dans le plâtre et les coups de marteaux bang bang bang dans l’appartement au-dessus me prouvent que mes propritétaires sont pleins d’entrain dans leurs rénovations. Bou-hou-houuuu. Je veux seulement un peu de repos, un tout petit peu. Please. Bon, je vais essayer de travailler. Difficile de se concentrer dans tout ce boucan, avec mes yeux flous fatigués et ma mauvaise humeur maintenant bien officielle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.