Intensité: joie et tristesse

Je me sens terriblement égoïste de penser à mon mariage alors que mon grand-père souffre tant. Je vis la peine de le voir souffrir, mais à la fois je vis un moment de grande joie, alors que je me prépare à épouser l’homme que j’aime. Ces intensités font partie de la vie. Je tâche de composer, en prenant chaque instant pour ce qu’il est. Mais ce n’est pas chose facile. Je regarde mon grand-père péniblement chercher son souffle, impuissante. En même temps, je fais des téléphones pour finaliser les derniers préparatifs du mariage. Je me sens comme un fou du roi avec la moitié du visage affublé d’un grand sourire, et l’autre en pleurs. Mais je sais que Parrain veut me voir heureuse, complètement. Et je suis complètement heureuse, et triste à la fois.