Recul professionnel

Ma frustration artistique est bien réelle, mais je possède les solutions pour régler le problème, c’est indéniable. C’est toujours une question d’objectifs clairs et de stratégie (de diffusion, dans ce cas précis). Je réfléchis donc à de nouvelles façons d’aborder mes nouveaux projets, en ayant une perspective de mise en marché dès le début. J’ai la mauvaise habitude de créer, puis de lancer mes créations dans le grand vide intergalactique de la vie, comme une bouteille à la mer. Mais cela est impensable et inapproprié à l’ère du web 2.0, moi qui prêche à tous vents la force révolutionnaire des réseaux qu’on y trouve. Et j’ai déjà mis en place une plate-forme de diffusion de mon projet Plaisir. Je ne l’ai pas encore véritablement lancée car je n’y ai pas encore mis les vidéos. Mais qu’à cela ne tienne, je vous donne l’adresse dès maintenant, histoire que je me donne le coup de pied pour y mettre sans faute des vidéos le plus rapidement possible.