Zone claire


Fidèle à moi-même, je me pose des questions sur la création. Je dois présenter une nouvelle oeuvre en art médiatique pour l’hiver, et je n’ai fait aucune demande de subvention en ce sens. Je devrai donc me résoudre à faire cette production en trouvant les ressources par moi-même, ou en prenant de mon temps personnel pour produire. Mais pourquoi ne pas chercher des fonds privés pour subventionner ma création. Un commanditaire? Pourquoi pas…

photo: Raphaëlle

Trouver un mécène est le rêve de tout artiste. Est-ce une utopie? Ce ne serait pas ma première… Mais heureusement que ma poésie continue de nourrir ces vaines utopies, car elles existent au moins par des univers fantasmés. J’ai terriblement soif de création, et de sens. Je dois donc me donner les moyens de m’abreuver un peu…

Je vois une fôret, et beaucoup de lumière. Des voix, des souffles, des murmures. Un temps de réflexion pour le public. Une possibilité d’interaction, aussi. Laisser l’histoire nourrir un lieu, pour livrer un cadeau.