Sortie imminente: Journal d’un danseur nomade

Nous sommes dans un tourbillon d’information. Et j’essaie de tout faire, vainement. « Qui trop embrasse, mal etreint » comme dirait Grand-Maman Georgette. Je besogne fort sur des nouveaux projets, et j’essaie toujours de terminer ce qui doit être fait.

Je termine bientôt le documentaire sur Paul-André Fortier « Journal d’un danseur nomade ». Il reste encore du travail à finaliser pour la trame son, et puis hop: on lance. J’ai très hâte car je travaille sur ce projet depuis maintenant deux ans…

Équilibre

Nous le cherchons tous, en tout temps. Et la merveille c’est qu’en le trouvant, il faut toujours travailler pour le garder. Et quand on trouve le bon rythme, ça s’appelle surfer sa vie. C’est grisant. Agréable. Doux. En même temps il faut être prudent, car cet équilibre est fragile et précieux.

Cycles et ski de fond

Terminer des phases pour en commencer de nouvelles apporte satisfaction. On constate le passage du temps, avec en son sillage les jolies notes et les faux accords. Tout cela fait partie de l’ensemble, et regarder avec perspective est formateur. Les années apportent une part de sagesse, un peu, si on s’arrête pour réfléchir un peu, juste un peu. On fait quelques adieux, on accueille le changement. Prendre un peu de perspective est tellement bénéfique.
*
Sourire aux lèvres. Soupir de satisfaction. La soupe mijote à la cuisine, le dernier contrat est s’achève, de nouveaux arrivent. J’aime mon Grand Amour et je lui ai trouvé son cadeau de Noël. J’ai très hâte de lui donner ses nouveaux skis de fond. Il seront prêt pour la première neige. Ils annoncent quoi en fin de semaine?