Cha cha cha de l’angoisse (et vache maigre)

Pourquoi suis-je la proie de ces déboitements du quotidien, comme je les appelle? Probablement parce que j’ai trop de temps pour penser, sans aucun doute. De multiples ouvrages de réflexion expliquent que l’angoisse et l’anxiété sont dûs à trop d’attention porté à son propre ego. Mais mes angoisses viennent de constats extérieurs: je suis triste de voir la socitété se diriger tout droit vers sa perte, triste de voir le monde se polluer, triste de voir autant de cruauté et de méchanceté, tant d’inconscience de l’absurdité des gestes destructeurs et égoistes que posent trop d’humains. Je suis en colère quand je lis les journaux, je grogne quand un livreur laisse tourner son moteur, et je tourne ma langue sept fois quand j’entends trop de remarques où des gens sont si terriblement insconcients de la destruction qu’engendre le système en place. Nous vivons dans la valorisation de la surconsommation, quoiqu’en disent les têtes bien pensantes de ce monde. Nous vivons dans une hypersexualisation malsaine où des « vaches maigres sexy » (!!!) annoncent de la crème glacée. Je suis la seule à ressentir de la colère face à ces conneries?