Silence, la rivière coule

Certains moments dans la vie sont portés par des états de grâce. Il faut se laisser le temps de s’habituer à vivre ses rêves. Mais l’habitude est un danger, elle amortit, retire le mordant, amène la passivité. Après un effort, j’ai tendance à vouloir me reposer. Mais si on obtient ce que l’on cherchait, on a pas réellement droit au repos. Il faut foncer encore, car la vie doit être saisie au vol. Le paradoxe de l’éloge de la lenteur et de l’intensité de la vie m’habite toujours. En fait, il faut savourer son bonheur, et non pas s’y habituer. Pour moi, le gage d’un bonheur vivant passe par la créativité et l’action. Ne rien faire fait rôder une angoisse sourde. Même si ronronner sous la couverture, avec un café un un bon livre, apporte de doux moments.

Porteurs d’espoir

C’est avec grande émotion que je découvre la bande-annonce du noueau documentaire de Fernand Dansereau, Porteurs d’espoir. C’est un documentaire qui se penche sur une classe de 6e année primaire de l’école La Farandole à McMasterville. Je suis touchée pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est mon ancienne école primaire! De mon passage là-bas, de 1980 à 1986, je garde un souvenir précieux. Des amitiés, des professeurs marquants et inspirants: Arlette, Hélène Forget, Michel, Pier-Paul (pardon j’ai oublié les noms de famille!), des beaux projet et une envie de faire des choses pour notre société, un goût de changer le monde à ma façon. Et le film de Dansereau parle exactement de cela.

En plus, le film se penche sur l’implication des jeunes dans la ville, et mon cher Grand-Père y a été Maire de 1974 à 1990. Au temps de mon école primaire, c’est avec grande fierté que j’affichais mon statut particulier de « petite fille du Maire ». De l’école, je débarquais directement à la mairie où tous me connaissaient, où je rejoignais mon Parrain sur l’heure du dîner pour aller manger avec mes grands-parents. J’ai participé à plusieurs projets de la vie communautaire de McMasterville, et je suis tellement heureuse de voir que la relève est là!