Archives pour la catégorie Réalisation

Besoin de douceur et de beauté

Dans mon nouveau travail, je dois trouver des vidéos sur Internet. Je prends une pause de la réalisation pour cette saison, où j’ai accepté de travailler comme recherchiste pour l’émission Vlog à TVA.

Dans mon travail, je fouille le web à la recherche de perles. Sauf que je suis confrontée à la réalité: pour trouver des perles, il faut se tapper beaucoup beaucoup de vidéos très… douteuses. Toute la médiocrité, la haine, la violence, le mépris, la laideur que l’humain peut générer se trouve sur le web. Et quand on passe 40 heures par semaine à fouiller dans cette immense bouillie d’images et de sons, on en voit passer beaucoup. Heureusement, parfois aussi on trouve des petits rayons de soleil.

Comme ici, avec toute la joie des films de Bollywood. Parfois, j’aimerai être comme ce super-héros indien, et repousser la méchanceté et la laideur grâce à mes supers-pouvoirs de Yogini.

Creacamp: un concentré de créatrices pétillantes!

Samedi après-midi dernier, je me suis rendue à Creacamp: concentré d’énergie créatrice plus efficace que toutes les boissons énergisantes réunies. Vraiment. Quel grand plaisir que d’entendre le récit de toutes ces femmes d’ici qui crée par l’artisanat, le desing, la musique, la peinture, la couture, les bijous, le cinéma, l’écriture, et beaucoup d’autre chose encore. Les angoisses, les fragilités, les forces et les certitudes qui se rencontrent. J’ai déjà hâte au prochain rendez-vous.

Métropolis bleu

Samedi matin dernier je participais à une table ronde sur la littérature électronique au Festival Métropolis bleu. J’ai quitté la maison en prenant avec moi quelques copies de mes oeuvres multimédia: Mordre et parenthése, Navigation et autoportraits, L’emportement et plaisirs, le film. En partant, j’ai confié à la grande que je n’aimais pas ce film, que je ne l’aimais plus. Trop sucré, trop de miel, trop de couleurs, trop de mots, trop de bonheur concentré, trop, trop. J’avais l’impression que l’écran suintait du miel quand le film jouait. Je suis partie vers le lieu de la conférence, mon livre-DVD de miel sous le bras. J’ai été accueillie avec émotion par l’animateur du panel. Bruno Guglielminetti m’a tendu la main à mon arrivée. Il m’a tout de suite dit qu’il a regardé mon film Plaisirs trois fois de suite, qu’il avait encore des frissons en y pensant, que c’était un film beau, touchant. Un film nécessaire, somme toute. Les larmes aux yeux, j’ai accueilli ses commentaires comme une réponse du destin à mes mots durs envers mon travail que j’avais prononcés quelques minutes auparavant.

Récolte

Je viens de recevoir une pluie de compliments pour ma vidéo réalisée pour le Conseil des Arts de Montréal. On y voit tous les lauréats de cette année. Je les laisse parler de création. Beaucoup de grandes dames pleines de charisme, et deux hommes incontournables de notre culture d’ici.

Roulement de tambour… et le gagnant est: Dena Davida (danse)
Bravo!

Changement de saison

Je suis prête pour du neuf. Je termine tous mes projets, j’arrive à la fin d’un cycle de productivité. Je suis aussi en questionnement: qu’est-ce que j’ai envie de faire maintenant? Réalisation, montage? Télé, cinéma, web? Je dois faire le point, et refaire mes forces. Je dois me centrer avant de me relancer dans de nouveaux projets. Je suis assaillie de doutes sur la bonne voie à prendre. Rien de mieux qu’un peu de recul pour le faire. Avec le printemps viendront les fleurs et les nouveaux projets. Mais avant, il reste un peu de temps à hiberner…

Première du documentaire sur le solo 30×30

Neige dehors. Sale temps. Mais joli les flocons bien gras et généreux. FIFA, ONF, samedi soir, 19h. Je me dis: « personne ne va venir ». Et bien non. Salle comble. Presque. Joie. Je suis si nerveuse. Plus de deux ans depuis le début de projet. Dans la salle, des Grands: Françoise Sullivan, Louise Lecavallier, et d’autres que je n’ai pas vu. Un public avide de danse. Des amis amoureux de la danse. Des admirateurs du travail de Paul-André. La réaction est bonne. Pendant le film je sens l’émotion des gens dans la salle. Et après, pluie de compliments. Les gens ont adoré, ils ont trouvé le film très beau. J’ai eu des compliments sur la beauté des images, sur la justesse du montage. J’aime la danse et j’aime la filmer. Le mouvement est pour moi une écriture pure qui se compose dans le cadrage, la lumière, les couleurs, les textures. Des comliments aussi sur la superbe musique de Martin. Mission accomplie. La prochaine fois je ne ferai plus un film avec 10% du budget initial, promis.

Ma journée de la femme est toute la semaine…

Cette semaine j’enregistre les deux dernières chroniques à la TV de la saison de Premières vues (VOX), où je tiens un carnet à propos de la technologie au cinéma (je parle surtout d’Internet 2.0).

Cette semaine j’ai refilé un coup de main aux Réalisatrices équitables qui sortent une Étude importante sur l’état de la disproportion entre les hommes et les femmes en matière de réalisation. Je m’occupe du blogue. J’y ai posté tous les documents clefs de cette semaine du 8 mars.

Cette semaine je termine un contrat pour le Conseil des Arts de Montréal (CAM). Je réalise la vidéo de présentation des lauréats de cette année au Grand Prix du Conseil des Arts de Montréal. Surtout des femmes…

Cette semaine je présente mon premier long métrage documentaire Journal d’un danseur nomade (52 min), documentaire à propos de la tournée 30×30 du chorégraphe et danseur Paul-André Fortier, au Festival des Films sur l’Art (FIFA). C’est samedi soir le 8 mars à 19h au cinéma ONF, à Montréal.

*

Je pense que je vais prendre une petite semaine de Vacances bientôt… Comme dit l’annonce: « je le mérite bien »…

Entrevue au labo NT2

Je reviens d’une entrevue au laboratoire de recherche NT2 de l’UQAM. La vidéo sera en ligne cet été, ils en feront un montage de 10 min. Très agréable pour moi de partager ma démarche de création de mes oeuvres électroniques, de parler de poésie et de création à l’ère numérique, de réfléchir à l’impact de l’utilisation de différents logiciels pour faire de la poésie interactive (director, photoshop, flash, Final cut pro et after effect). C’est rare qu’on me pose des questions sur mes outils de travail. J’ai partagé quelques secrets de fabrication de mes esquisses électroniques et de différentes oeuvres (Parenthèse, Plaisirs, Binche poésie). À voir. Je vous le mettrai en ligne ici dès que NT2 le rend accessible.