Ballet (extrait)

Je suis bouleversée par quelques notes
Je veux devenir le piano
Entre chaque pas envollé la grâce vrillée au corps
Le ventre léger et souple
Le dos fier et la poitrine haute
Chaque muscle bandé dans une grande beauté

Je respecte la danse comme un grand prince
Elle m’emporte si loin plus loin encore
Je ne suis plus de ce monde
Extatique
Suspendue

Entre les accords les notes qui portent et emportent
Grâce légerté lumière
Instants divins où le pas est suspendu, la vrille superbe, l’arrêt parfait
Le corps donne l’optimum dans sa beauté dans sa force

La tête n’est plus
que le corps dans un accord parfait
La musique mène le bal
Près tout près de la vie qui palpite
Au coeur du sang pompé du souffle pur
La ligne du corps devient de l’art
Porté par plus grand que lui
emporté aux étoiles

Publicités