Automne

Il fait frais. Nous avons rentré les plantes qui ont passé l’été sur la galerie. Les géraniums sont contents de retrouver la chaleur. Sur Google street view, j’ai été voir notre ancienne maison de la banlieue nord. Je suis heureuse de découvrir que les nouveaux propriétaires ont fait doubler le jardin de fleurs devant la maison. Je m’ennuie de mettre mes mains en pleine terre. Notre appartement est parfait pour nos besoins, mais jardiner me manque. Mes plantes en pot et mes nombreux bacs à fleurs ne sont pas parvenu à vraiment satisfaire mon envie de verdure. J’aime voir mes plantes grandir, mes fines herbes s’épanouir, mes fleurs courir sur des folles distances, mes lierres grimper. Maintenant heureuse en ville, je rêve d’une maison de campagne!

Publicités

Ambitieux objectif…

Entendu ce matin en réunion lors d’un brainstorm à propos de mon projet web-documentaire écologique… « Le projet doit être le déclic de l’émergence d’une conscience écologique collective ».

Ouf! Je veux bien moi. J’espère au moins m’insérer dans le mouvement global et planétaire de cette prise de conscience.

Où suis-je?

D’ici je suis plutôt loin. Ou plutôt distante. Surtout en comparaison avec ce que « Vivre la vie » a déjà été pour moi: un lieu de partage, un récit continu, un lieu de réflexion actif. Mais maintenant, ma vie m’amène ailleurs, l’Internet a changé, et je passe du temps autrepart. Dans facebook, sur twitter, dans divers réseaux sociaux professionnels, perdue dans mes lectures et visionnements alimentées par mon RSS débordant. Et dans toutes mes autres activités professionnelles et personnelles. Depuis lundi, je passe mon temps libre le nez dans l’addictif bouquin pondu par ma chère Chronique Blonde et sa plume incisive. Sinon, je besogne toujours à mon projet avec l’ONF qui avance doucement. Trop doucement à mon goût. Mais c’est ma faute, car je distille mon temps entre trop de choses: j’enseigne, je donne des ateliers et je prépare une série de capsules vidéo pour les 25 ans du Grand Prix du Conseil de Arts de Montréal. Voilà où je suis: à beaucoup d’endroits.