Archives du mot-clé yoga

Yoga

Le corbeau

Le poirier

Équilibre

Nous le cherchons tous, en tout temps. Et la merveille c’est qu’en le trouvant, il faut toujours travailler pour le garder. Et quand on trouve le bon rythme, ça s’appelle surfer sa vie. C’est grisant. Agréable. Doux. En même temps il faut être prudent, car cet équilibre est fragile et précieux.

Mode de vie: la campagne, les projets

J’en ai marre de toujours être fatiguée et sous pression. J’aimerai bien vivre à la campagne, faire de la soupe, des confitures et écrire des histoires. J’aimerai donner des ateliers de chant et de Yoga. Et m’occuper de mon bébé, aussi, peut-être, si un jour j’ai la joie d’en avoir un.

Si je trouve un coin de campagne qui me plait, j’ai aussi un projet qui me tient à coeur. J’aimerai faire des atelier de créativité pour artistes. J’ai déjà mon concept. Lorsque j’ai travaillé en europe il y a quelques années, j’ai eu l’occation de faire partie de groupes de réflexions sur les médias. Dans ces groupes se trouvaient des intervenants de plusieurs milieux qui luttaient contre la violence et le racisme dans les médias, et de plusieurs pays européens. Ces rencontres étaient riches et inspirantes, très saines. J’ai fait la connaissance de jeunes intervenantes sociales italiennes, de consultantes médias néerlandaises, de réalisateurs britaniques, de cinéastes de l’animation bulgares, de professeurs de communications allemands, de directrices de programme scandinaves.

Les rencontres-ateliers duraient quelques jours et se tenaient à l’extérieur de la ville, dans des campagnes calmes et inspirantes. Ces rencontres étaient financées par la communauté européenne, dans le but de susciter échanges et apprentissages des différentes stratégies et approches. Pendant deux ans, j’ai eu la chance de participer à cinq ou six de ces rencontres. Ce fut un moment professionnel et une expérience sociale très enrichissante, marquante. C’est à ce moment que j’ai décidé que je voudrais un jour mettre sur pieds de telles rencontres au Québec, probablement vers la fin de ma carrière. Il me reste donc quelques années de réflexion avant de mettre en place ces « retraites ». Mais je pourrais bien en faire un prototype…

Pendant quelques jours nous apprenions non seulement à connaître les autres, mais à nous connaître nous-mêmes, à nous mettre en déséquilibre comme individu créateur. Je me souviens avoir mis en place un atelier où j’utilisais la caméra, combinée à des ateliers de mouvements et de danse très simples. Ce moment créatif effervescent excitait tout le monde: du vieux réalisateur à la jeune infographiste. Des gens qui n’étaient ni comédiens, ni danseurs, ni artistes directement se retrouvaient soudainement à jouer ce rôle, à retrouver la fraîcheur et la naïveté. C’était presque thérapeutique: on donnait à des adultes le droit de jouer. S’en suivait des diners sur l’herbe où nous avions de grandes discussions sur la société, et des soupers où on se racontaient nos vies, nos drames, nos peurs. Spontanément, comme ça. Certains ateliers étaient dirigés, certains moments étaient libres: mais nous étions ensemble pour partager une expérience, et un contexte agréable nous permettait de le faire. Chacun arrivait là pour partager ses expériences et diriger un atelier pour le groupe dans un esprit très communautaire mais jamais désorganisé. J’ai très hâte de tout mettre en place pour organiser de telles rencontres.

Dans mes « retraites de ressourcement créatif » les gens pourront se quesitonner sur la place des médias dans notre vie, mais aussi apprendre à faire un équilibre entre l’utilisation des outils technologiques et le besoin de bouger, de respirer l’air pur, de bien manger.

Je dois vous quitter, je vais à mon cours de Yoga. En attendant, je prends les inscriptions.

Fermeté et indulgence

Ces deux mots m’ont inspirée hier lors de ma pratique de Yoga. Tout seul, chacun de ces mots n’as pas autant de force que si ils sont jumelés. J’adore.

Fermeté et indulgence permettent une discipline de vie ouverte et respectueuse. La fermeté amène le courage et la détermination, la progression. L’indulgence empêche toute violence, envers soi-même ou les autres. Rien n’est plus épuisant que l’intransigence, et l’indulgence nous en protège sainement.

Il faut pardonner. C’est la clef. Le lâcher-prise trouve tout son sens avec le pardon. Pardonner à soi et aux autres. On peut ensuite marcher avec le sourire, et le partager. Mais pour garder le cap, et marcher dans une direction précise, il faut être ferme, sans contredit.

Sauver la terre

Demain matin de 7h11 à 8h11 (heure de Montréal) aura lieu un grand rassemblement mondial, un appel à la conscience collective, pour rassembler toutes nos énergies positives afin de sauver la planète. Peut importe vos croyances, ayez une bonne pensée pendant cette petite heure-là. L’appel lancé est mondial, et la réponse pourrait être massive, et toute cette énergie positive ne peut pas nuire! Disons que la planète a bien besoin de ce petit coup de pouce pour absorber toutes nos conneries accumulées sur des siècles (guerre, haine, pollutions, mensonges, manque de conscience et de respect). Bref, il est temps d’agir et vous le savez. Alors, pourquoi pas commencer par demain matin? Moi je serai au Parc pour chanter. Mais chacun le fait à sa manière: méditer en silence, prier, avoir de bonnes pensées, se faire du bien en pensant au bonheurs simples et aux gens qu’on aime, prendre du temps avec les siens…

Méditation mondiale pour la santé de la Terre – mardi le 17 juillet 07

Un rassemblement a lieu au Parc Lafontaine, pour les habitants de Montréal et des environs.

L’information concernant le matin de la méditation à Montréal

Le site officiel « pour allumer la grille »

Jour de la lenteur

Aujourd’hui au Parc Lafontaine vous pouvez prendre le temps. Et c’est gratuit. J’arrive d’un atelier de Yoga, au soleil, avec les arbres du magnifique parc et les nuages qui passent. Un joueur de harpe, des enfants qui jouent. Tout à l’heure un atelier de jonglerie où j’amène les garçons. Un atelier de Chi-Kong pour l’amoureux. Du pain bio à donner. Un atelier de rire. Du soleil. De l’eau. Des plantes qui poussent. Des sourires. Des hammacs. Toute la journée. Gratuit. Ne manque plus que vous.

Pourquoi c’est pas tous les jours le 21 juin?

Info Yoga

Isabelle me demandait quelques infos sur la pratique du Yoga, alors je vous laisse lire ici ma réponse qui est bonne aussi pour tous ceux qui s’intéressent au Yoga!

Le Yoga est une pratique globale. Le mot Yoga veut dire Union, celle du corps, du coeur et de l’esprit. C’est total, global. Le Yoga se fait au rythme de chacun, son objectif étant le respect de ses propres limites, pour accéder à une harmonie et une paix intérieure.

Un bon cours de Yoga, comme dit ma prof et amie Rocio, c’est 95% de pratique et 5% de théorie. Pourquoi la théorie? Parce que le Yoga n’est pas un « work-out » ou une pratique exclusivement physique, c’est aussi une manière de vivre et de penser. Le Yoga est une approche spirituelle, par ailleurs compatible avec toutes les pratiques religieuses ou l’athéisme. Le but du Yoga est le respect de tes fluides vitaux (sang, eau, sucs gastriques, hormonaux, influx nerveux, etc), d’être « à l’écoute de son corps ». Le Yoga comporte 7 branches de pratiques, la plus connue étant le Yoga des postures (Asanas), Hatha-Yoga. Il existe aussi une branche complète sur la respiration, capitale. Et une branche sur les champs sacrés. Une branche exclusivement théorique. Une branche sur la méditation. Une bonne pratique devrait comporter un peu de tout cela. Mais une introduction via le Hatha-Yoga est très valable selon moi.

Le professeur et le choix de l’école de Yoga sont aussi très important. Tu dois te sentir en confiance totale dans le lieu, pour être capable de vraiment te laisser aller. Car la détente physique et mentale est l’état recherché pour atteindre une belle pratique de Yoga. Plus on est détendu, plus on va loin dans les posture est dans l’état de sérénité.

Personnellement, j’ai appris le Yoga avec Rocio Maccoro-Perrez, une prof mexicaine d’une douceur et d’une gentillesse peu commune. Sa voix douce entraîne loin dans la relaxation et dans les réflexions aussi. Son cours du mardi matin est particulièrement agréable, car elle prend bien le temps d’écouter nos demandes et de faire des discussions autours de certains thèmes. Ces discussions m’ont permis d’évoluer énormément depuis plus de 2 ans. Je n’allais alors vraiment pas bien dans ma vie. Je me tournai vers le Yoga pour tenter de me calmer l’esprit, de reprendre le contrôle de mes émotions et comprendre toute cette déception qui m’habitait. Calmer mes angoisses. C’est pour cette raison que j’ai commencé à pratiquer le Yoga.

Depuis, ma façon de voir la vie à doucement changé. Il faut dire que j’ai goûté au Yoga et j’ai adoré. J’ai plongé dedans comme une piscine d’eau fraîche et douce qui répondait à toutes mes attentes. Assouplissement physique et psychologique. Lâcher-prise et évolution spirituelle… J’ai aussi fait beaucoup de lectures complémentaires. Je me souviens que tu as écris un billet sur ce type de lectures (genre un peu psycho-pop) et je m’étais alors dit que j’aurais des tas de bouquins chouettes à (vous) te recommander, mais faute de temps je n’avais alors pas répliqué. Mais je prendrais le temps de le faire plus tard si vous le désirez.

Ceci dit, c’est possible que tu goûtes au Yoga et que tu n’aimes pas. C’est possible. Et pas grave du tout. Il existe tout plein d’autres approches globales qui pourrait répondre à tes besoins (=enligner la tête, le corps, le coeur). Faut juste chercher, et trouver ce qui nous ressemble. Je parle ici du Chi-Kong, du Tai-Chi, de l’Arabesque (Yoga-danse), du Judo, du Karaté, etc, etc.

Voici le lien vers ma première école de Yoga, où je recommande une visite à la douce Rocio.

Sommeil reposant

Ma prof de Yoga m’a refilé ce truc pour bien dormir: un petit coussin de billes couvert de soie imprégné d’odeur de lavade. La lavande a un effet calmant, et le petit coussin sur les yeux amène une détente instantanée. Sa fraîcheur agréable repose les yeux. Je dors normalement assez bien, mais avec des rêves parfois agités. Mes rêves sont des péripéties pas trop reposantes, avec des missions où je suis agent secret, des poursuistes, des châteaux hantés, des morts-vivants, des méchants, des chiens géants et des monstres. Bien sûr je m’envolle toujours pour échapper de justesse au pire, dans un dénouement plutôt positif, mais c’est pas trop calme. Le petit coussin sur les yeux a réussi à ralentir ma course folle dans la nuit. J’ai dormi très profondément. Hier j’avais un vol tranquille au-dessus de Paris, pénard. Le pied, mais doux. Mon sommeil m’a semblé plus réparateur. Je me lève ce matin facilement, et avec beaucoup d’énergie.