L’emportement, une éditrice, une photographe

Le 22 avril prochain sort mon second recueil de poésie chez Planète rebelle. Soirée de première de mon film Plaisirs, et poésie orale. Vous n’avez aucune excuse de ne pas y être, je vous avise plusieurs mois à l’avance. Show à 20h, le 22 avril 2006, à la maison de la culture du plateau Mont-Royal sur la rue Mont-Royal. La dernière fois que j’ai fait un show à cet endroit-là c’était pour la journée mondiale du livre en 2004. J’ai exactement 3 amis qui étaient présents alors. La salle était pleine d’inconnus, par ailleurs. C’est drôle, surtout que des amis j’en ai comme un peu plus que trois. Pas grave, mais ironique. J’aime beaucoup faire des performances de cadeau de poésie. J’ai un trac fou (ah, ah! oui Catherine!), mais j’adore, une fois mon envie de vomir passée. Dès que mes pieds touchent la scène, des que les lumières des projecteurs m’aveuglent, dès que j’ai le micro dans les mains: l’état de grâce. Mium. Je ne sais pas pourquoi j’attends toujours si longtemps pour recommencer.
*
Hier bonne rencontre avec mon éditrice. Quelques dernières corrections, quelques recommandations, et hop! Mon livre est presque ficelé, avec fil rouge et satisfaction de la poète et de l’éditrice. Mon bouquin aura quatre chapitres:
I. L’emportement
II. Carnet d’odeurs
III. Plaisirs
IV. Carnet érotique: de A à G
*
Samedi matin j’ai rendez-vous chez la photographe Véro Boncompagni pour ma séance de photo pour la couverture du livre. Je serai nue, je crois bien. Ma poésie appelle à cela. Simplement. Sans voiles. Ou peut-être avec un voile, mais une soie translucide, avec de la poésie écrite dessus. Un création québécoise que j’ai déniché chez Scandale. Une chemise dont la soie imite le papier à merveille, avec une écriture manuscrite dessus: exactement pour moi. Transparent, avec des mots en couverture. Des mots qui ne cachent rien, des mots qui révèlent tout.

4 réflexions sur « L’emportement, une éditrice, une photographe »

  1. Avec l’encouragement de la famille et des amis, c’est le propre des artistes de se travailler fort sur des productions qui, une fois terminées ou exposées, ne récoltent pas une once de la présence de ceux qui nous ont vu peiner durant de si long mois (si ce n’est de toute une vie!). Faut pas le prendre personnel, mais oui ça enrage.Moi j’y serai en pensés et de tout mon coeur le 22 avril prochain!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.